• Monastère de Chalais en ChartreuseL'équipe fédérale du CMR Rhône et l'EAD (Équipe d'Aumônerie Diversifiée) proposent aux membres des équipes, un week-end de ressourcement les 29 et 30 avril au monastère des dominicaines de Chalais dans le massif de la Chartreuse.

    Au programme : prendre le temps, le temps de l'échange, le temps de la prière, le temps de l'écoute de la Parole de Dieu, le temps de la détente.Nous serons logés dans une maison indépendante, mais tout près du monastère. Cela nous permettra à la fois une vie personnelle, une vie de groupe et aussi un peu du partage de la vie de la communauté qui va nous accueillir. Nous aurons en particulier, un petit temps de partage avec Sœur Agnès, la prieure de la communauté.

    Lire la suite...

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique" Si nous parlons aujourd'hui c'est parce que nous aimons notre pays et que nous sommes préoccupés par sa situation." Ainsi s'expriment les évêques de France dans un document publié en septembre 2016 et intitulé « Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique. »

    L’année 2017 sera une année d’élections : présidentielles, législatives et sénatoriales.

    « En CMR, nous voulons contribuer à un projet d’humanisation en prenant part à l’élaboration d’un  projet de société qui place l’homme au cœur des mesures sociales ou politiques »,  Aussi, dans le contexte actuel d'année d'élections, notre mouvement se devait-il, plus que jamais, de prendre sa part au discernement de chacun.

    Pour cela, le CMR en lien avec le service Famille & Société du diocèse et les paroisses concernées, a organisé deux soirées de présentation et d'échanges à partir du document des évêques:

    Lire la suite...

    Yahoo!

    votre commentaire
  • NOEL : Pour quoi faire ?NOËL : Pour quoi faire ?

    Dans notre équipe, nous avions choisi pour ce soir de réfléchir sur ce que représentait pour nous la fête de Noël. Pour ce soir, il nous avait paru important de commencer par un temps de réflexion personnel, pour me dire, «  ce que représente la venue de Dieu pour moi ». Ensuite seulement nous aurions un temps d’échange.

    Ce premier temps personnel, nous avions choisi de l’exprimer, par un dessin, une phrase sur la nappe !

    De belles choses sont ressorties de ce moment de partage. Nous pouvons vous les faire partager si vous cliquez ici.

    Yahoo!

    1 commentaire
  • SE METTRE EN MOUVEMENT POUR FAIRE SURGIR LA VIE Le CMR est un mouvement d’Église qui permet aux adultes, en couple ou non, de se retrouver en équipes de 5 à 10 personnes environ pour échanger sur ce qui fait leur vie au quotidien et voir comment agir pour un monde plus fraternel : choisir des modes de vie, de production, de consommation en cohérence et en responsabilité à la lumière de l’Évangile, partager sa foi, vivre un autre rapport au temps, à l’autre, à Dieu, à soi, à la terre 

    Nos vies sont bien souvent bousculées, nous avons parfois l’impression de courir, de subir… Les événements se succèdent sans que nous ayons le temps de nous arrêter. Et pourtant nous avons besoin de nous interroger sur le sens de nos vies et de trouver comment mettre du lien entre vie et foi !

    Nous abordons de nombreux sujets : le  professionnel, la famille, la vie sociale …

    Une vraie confiance s’instaure et permet à chacun de pouvoir s’exprimer sur ce qui lui tient à cœur. Tout cela crée richesse et force. On est transformé par la profondeur et la vérité des échanges.

    C’est aussi un mouvement national :

    - Une semaine de vacances formation chaque année, quelque part en France

    - Un congrès tous les 5 ans

    - Et puis, un partenariat avec le CCFD, avec le MRJC, d’autres mouvements encore

     

    Pur tout savoir sur le mouvement :


    Qui contacter?

    • Marité BASSY-HORNERO, permanente fédérale, CMR-Rhône : 69@laposte.net
    Yahoo!

    votre commentaire
  • Migrants, réfugiés, qui êtes-vous ? Et nous, quel est notre regard ? Des hommes, des femmes, des enfants quittent leurs pays espérant trouver de meilleures conditions de vie. Après une itinérance souvent risquée, ils arrivent chez nous confrontés à un parcours du combattant, pour obtenir un statut qui leur permettra de rester en toute légalité. Ils sont parfois bien accueillis. D'autres fois leur présence produit un phénomène de rejet, peurs, replis identitaires.

    Lire la suite...

    Yahoo!

    votre commentaire